Depuis Mai 2013, une nouvelle version du DSM est apparue : le DSM-5

Une seule catégorie diagnostique pour l'autisme : le TSA

Dans le DSM-5, un seule catégorie diagnostique est utilisée pour définir l'autisme, celle de Trouble du Spectre de l'Autisme (TSA, le terme anglo­phone étant Autism Spectrum Disorder - ASD).

L’idée est alors d’être plus en accord avec les connaissances actuelles sur l’autisme. En effet, l’autisme est conçu comme un trouble unique avec des manifestations allant d’un bout à l’autre d’un même continuum. Plu­sieurs raisons sont à l’origine de cette notion de continuum d’un seul et même trouble :

  • le syndrome d’Asperger et le trouble autistique n’ont que peu de différences. Le syndrome d’Asperger était utilisé pour qualifier la présence de comporte­ments autistiques sans retard de langage, or aucune évidence scientifique n’a pu être apportée pour soutenir la distinction entre ces deux diagnostics ; seul le niveau de communication verbale diffère. Il a donc été jugé préférable de consi­dérer ce trouble comme une des manifestations possibles du TSA. Ainsi, le terme « syndrome d’Asperger » a été retiré du DSM-5, les personnes concernées feront donc partie des TSA.
  • le TED-NS est un terme sur utilisé qui entraîne des confusions dans les diagnos­tics. La distinction entre le TED-NS et le syndrome d’Asperger est bien sou­vent difficile à faire. Il est parfois utilisé comme un diagnostic par défaut lors­que des symptômes d’autisme sont présents, mais que tous les critères ne sont pas remplis pour pouvoir poser un diagnostic de trouble autistique (ex : symp­tômes sous-seuil ou âge de début après 3 ans). Là encore, la notion de conti­nuum prend son sens : le TED-NS serait également une des manifesta­tions possibles du TSA. Ce terme n’apparaît donc plus dans le DSM-5.
  • le DSM-5 encourage le diagnostic précoce. En effet, bien des jeunes enfants obte­naient jusqu’à lors un diagnostic de TED-NS car les symptômes observés tom­baient sous seuil (les exigences sociales étant faibles avec un très jeune en­fant il était difficile de mettre en avant des difficultés dans les interactions so­ciales ou la communication). A présent, la perspective d’un continuum prend tout son sens pour ces symptômes sous-seuils observés au plus jeune âge.
  • Les manifestations de l’autisme varient au cours de la vie. En effet, de nom­breuses études mesurant l’efficacité d’intervention montrent que le niveau de symptômes diminue suite à certaines prises en charge.

Critères diagnostics du TSA

A. Déficits persistants de la communication sociale et des interactions sociales dans plusieurs contextes (3 domaines doivent être atteints)

B. Patrons de comportements, d'intérêts et d'activités restreints et répétitifs (dans 2 domaines sur 4)

C. Les symptômes doivent être présents dans la petite enfance (mais peuvent ne pas être complètement manifestes tant que la demande sociale n'excède pas les capacités limitées).

D. Les symptômes entraînent des limitations cliniquement significatives dans le domaine social, celui des occupations ou d'autres sphères du fonctionnement dans la vie quotidienne.

E. Ces difficultés ne peuvent pas être expliquées par la déficience intellectuelle ou un grave retard de développement.

A noter :

Dans cette cinquième version du DSM, l’altération des interactions sociales et celle de la communication sont regrou­pées sous le même chapeau, à savoir l’altération de la communication sociale.

Les spécificités sensorielles fréquemment observées dans l’autisme (hypersensibi­lité/hyposensibilité) sont désormais mentionnées dans le critère B du Trouble du Spectre de l’Autisme (comportements/activités restreints, répétitifs et stéréotypés).

Pour les critères A et B, la sévérité de l'atteinte actuelle doit être spécifiée selon le support requis par accompagner la personne. Cette nécessité d'établir la sévérité du trouble en fonction du besoin de soutien est une des grandes nouveautés observée dans le DSM-5.

Syndrome de Rett

Les symptômes autistiques n’étant pas très saillants et ne s’observant que pendant une courte période du développement dans le syndrome de Rett, ce dernier ne paraît plus dans la catégorie TSA du DSM-5.

Le terme « TSA avec conditions médicales ou génétiques connues » sera utilisé lorsque le TSA est asso­cié à un autre trouble tel que le syndrome de Rett (qui est une maladie somatique).

Trouble désintégratif de l'enfance

Le trouble désintégratif de l’enfance est exclu du Trouble du Spectre de l'Autisme (TSA) dans le DSM-5.

Diverses études ont relevé des différences importantes entre ces deux troubles : une régression importante ainsi que la présence de symptômes physiques (notam­ment la perte du contrôle sphinctérien) sont observées dans le trouble désintégra­tif de l’enfance et non dans le trouble autistique.

Trouble de la communication sociale : un nouveau diagnostic du DSM-5

Au sein des troubles de la communication un nouveau diagnos­tic a fait son apparition dans le DSM-5, celui de trouble de la communication sociale (Social Commu­nication Disorder).

Les critères sont les suivants : des difficultés dans l’utilisation de la communication verbale et non verbale doivent être observées dans la période de développement précoce et doivent entraîner des perturbations fonctionnelles chez l’enfant. Aucun comportements/activités res­treints, répétitifs et stéréotypés n'est observé.

Vos impressions et suggestions sur le site autisme.ch

Email:
Sujet:
Message: